Podium pour Yannick Antoine à l'Xterra-Maui!

Podium pour Yannick Antoine à l'Xterra-Maui!

Notre Rullot décroche la 3ème place dans sa catégorie lors de ce championnat du monde XTerra sur une île voisine d'Hawaii. Il nous livre son récit.

Les conditions de course s'annoncent dantesques. Au briefing on nous promet les pires depuis 2001. Le circuit VTT et trail sont super boueux, les vagues sont énormes ! En fait plutôt que de me stresser, ça m'enlève toute pression. Ça va être dur, très dur, on va glisser, il va falloir pousser, j'aurai des crampes, des problèmes techniques, je vais sans doute tomber... je suis prêt. Comme prévu on se fait secouer, entrer dans l'eau et commencer à nager est un challenge, ça promet.

9h: départ des pros. Un français à côté de moi lâche, dubitatif, en voyant la mer "ils ne veulent pas annuler la natation comme au Xterra Belgique?".  Romain part à 9h04 puis à 9h07 c'est à mon tour de me faire retourner dans ce Pacifique déchainé. Le départ se passe bien, je plonge sous les grosses vagues puis petit à petit je parviens à nager correctement au gré des montées / descentes. L'orientation est précaire, on voit rarement la bouée, je fais du trajet en plus. Sortie à l'australienne, je surfe un peu, Michèle m'annonce Romain juste derrière. On repart pour un tour. Je fais du sur-place en me prenant 3 grosses vagues de face, puis c'est reparti. Avant la sortie finale je prends une vague énorme sur la tête et me retrouve dans le sable après un cul mulet sous l'eau. Vite sortir de la machine à laver!!! Un peu moins de 29', soit mon chrono sur half-Ironman... je suis 17ème de ma catégorie. C'est parti pour le VTT. Ça s'annonce costaud, j'ai refait les 5 premiers km hier et ça glissait déjà, alors avec plus de 250 triathletes qui partent avant moi ça va être le carnage. D'emblée je pousse assez fort pour remonter et mettre un maximum de coureurs derrière moi. Je remonte sans cesse et ne me fais dépasser qu'une seule fois. On pousse dans presque toutes les côtes, on glisse dans toutes les descentes. Mais je m'amuse et surtout je sais que c'est dur pour tout le monde.

Alors que je m'attendais à peiner techniquement à VTT je vais bien plus vite que la plupart des gars avec lesquels je suis, visiblement la boue n'est pas du goût de tout le monde. Les problèmes techniques commencent: boue qui bourre et bloque la roue, dérailleur bloqué sur la petite vitesse, selle qui monte et descend sans cesse sur les chocs, mais je parviens à gérer sans trop perdre de temps, en aspergeant le vélo tout en roulant ou en le nettoyant avec des hautes herbes pendant les poussettes, et surtout: je reste zen.

Fin de parcours, les crampes arrivent déjà. Je continue de plutôt bien piloter vu le terrain et je dépasse dans le technique, ça me motive. Arrivée au parc à vélo: seulement 2 vélos sur mon rack! Je ne suis pas certain du classement, mais on m'annonce 5ème. Super! Je pars bien motivé mais rapidement les crampes me rappellent à l'ordre. Les 5 km de montée progressive se font au mental en alternant marche et course mais je ne perds que 2 places et j'en reprends quelques unes. Aux 3 premiers ravitos on ne me donne que de l'eau, je suis sec et je commence à voir des étoiles. Vient enfin La descente, je m'éclate et je parviens à allonger et encore dépasser. J'ai enfin reçu du Gatorade, le niveau de fuel remonte un peu mais il est toujours bien bas. Le dernier mur sur route fait super mal, j'ai 3 coureurs à vue mais personne derrière moi et je gère. Dernier single track, encore 3 dépassements. Vient enfin le final sur la plage, je suis cuit de chez cuit. Il y a un gars 50m devant moi mais je n'ai plus la force. Toujours personne derrière, je remonte à la cool vers l'arrivée,apres 3h37, c'est l'édition la plus lente de la course depuis sa création il y a 21 ans! J'apprendrai après que je suis 26eme scratch, premier belge et sur le podium dans ma catégorie (l'éternel insatisfait se dira: shit, le gars devant moi est le 2ème mais aujourd'hui peu importe car j'avais dit que tout donner était l'objectif n1, un top 10 cool et top 5 le rêve. Là on est un peu plus loin que ça). Ça va être difficile de redescendre je vous l'avoue... 

Commentaires

Facebook
Twitter
Instagram