Robin Warrant se bonifie l'hiver sur la piste de Gand

Robin Warrant se bonifie l'hiver sur la piste de Gand

Il n'y a pas attrapé le tournis mais bien emmagasiner de l'expérience pour la future saison route qu'il entamera chez les U15, sa 5ème au sein du club. Un des seuls wallons engagés dans sa catégorie, il a pu jouer des coudes et se distinguer à plusieurs reprises! Rencontre.  

Robin, 14 ans, on te voit dans les classements de la Route, du Cyclo-Cross et de la Piste, qu'en retires-tu? Où t'amuses-tu le plus et d'où te vient toute cette énergie à faire une année complète?

La route, clairement. La piste tout comme le cyclo-cross servent plus de divertissement et d’entretien/apprentissage pour la route. La route, je ne vois pas ça comme un divertissement, je ne vais pas plaisanter ni faire de cadeau contrairement au cyclo-cross. Année complète, pas vraiment,… j’ai été interrompu 3 fois durant la saison à cause de chutes et d’examens.

Cet hiver, tu étais un des seuls wallons sur la Piste de Gand, encore 13ème ce samedi, comment s'est déroulé cette journée? On imagine que ce n'est pas de tout repos.

Le championnat de Belgique, contrairement aux autres fois, était composé de 4 et non de 3 épreuves. Cela aurais du tourner en mon avantage, avec l’ajout au programme du 500m arrêté. C’était sans compter sur le fait que, c’était seulement la deuxième fois que je démarrais avec une machine qui me tenait. J’ai raté mon départ ce qui ma certainement valu la perte de 2-3 secondes très précieuses dans le classement final. Outre cette épreuve, il y avait les 3 habituelles, le scratch (course normale), ou je signe une 9ème place, sans trop d’effort, car une vingtaine de minutes après (conte au moins une heure habituellement) le départ du temporond  (20 tours, 16 sprints, seul le 1er du sprint à un point) était donné. J’ai été surpris dès le premier tour par une attaque du champion de Belgique route/contre-la-montre, que j’avais battu au scratch. Je n’ai donc pas su marquer de point, ce qui m’a, tout comme le 500m, pénalisé au niveau du classement final. Dernière épreuve, la course aux points (24 tours, 6 sprints) ou il me manque 4 points pour dépasser le 12ème. Dès le départ, le 14e attaque, tient 9 tours et marque donc 10 points. Je suis alors 14ème. Je suis le peloton, sans faire les sprints, en attente du dernier qui compte double. 3 tours avant l’arrivé, une attaque de 2 coureurs, un passage,… je ne pouvais pas rater l’occasion. Je me suis donc lancé seul à la poursuite de ce groupe, et parvient à signer une 2ème place au sprint, 6 points, + une place.

Avec quels objectifs entameras-tu ta dernière saison chez les U15? 

Mon objectif est très clair : obtenir deux titres de champion provincial, route et contre-la-montre (première édition chrono cette année). Toutes les étapes du Tour Namur-Luxembourg (première édition). Même si je ne refuserais pas de décrocher quelques victoires en sprint en Flandre. 

Cette saison, vous serez 4 chez les U15 avec toi, Augustin Simon, Devon Planckaert et Aurélien Lejeune, ne devrions-nous pas nous attendre à quelques belles surprises? 

Nous verrons cela dès la mi-avril, mais il faut noter que l’entente au sein du groupe est déjà exceptionnelle. 
  
Un petit mot sur ta famille, vous êtes tous cyclistes, comment toi tu as attrapé le virus? Est-ce qu'il vous arrive de vous retrouver tous sur le vélo?

J’ai toujours été plongé dans cet univers, grâce à mon père, quand nous avons appris que l’on ne devait pas attendre les Débutants pour faire mes premières courses, je me suis vite lancé, à 10 ans. Je le faisais seul, je n’aimais pas qu’on me surveille. Mais avec le temps, je me suis rendu compte que c’était toujours bénéfique de faire un décrassage avec papa. Et puis, comme dit précédemment, Aurélien Lejeune est membre du club, et habite dans mon village, alors on essaye quelques fois de rouler ensemble.

Découvrez la fiche de Robin en cliquant ici

Commentaires

Facebook
Twitter
Instagram